Fiction

COMMUNIQUÉ/ Soutien sélectif aux films de genre: la SRF met en garde contre les déformations de l’aide publique au cinéma

Un an après la mise en place d’un soutien sélectif dédié aux films de genre par le CNC, nous contestons la distorsion introduite dans la politique de soutien au cinéma, et réaffirmons notre attachement à l’Avance sur recettes.

L’allocation de 1,5 M€ par an à des propositions cinématographiques dites « de genre » contraint les choix artistiques et la liberté des aides sélectives au cinéma, essentiels à notre politique culturelle.

Tribune SRF : Consternés et en colère.

Réalisateurs, scénaristes, producteurs, techniciens, distributeurs, exploitants indépendants, toutes les organisations professionnelles n’ont eu de cesse d’alerter les pouvoirs publics à ce sujet depuis près de dix ans.

Une concertation sous l’égide du CNC devait s’ouvrir lundi 21 mars, dans le cadre des Assises du cinéma, en parallèle au projet de loi relatif à « la liberté de création » qui prévoyait enfin des bases solides à une régulation des conditions d’exposition des films en salles (au sein de l’amendement n°216).

Lettre ouverte au Chef de la magistrature iranienne pour la libération immédiate de Keywan Karimi

Déjà en 2013, Keywan Karimi avait été détenu en cachot disciplinaire pendant deux semaines, puis libéré sous caution, mais assigné à résidence sans possibilité de quitter le pays.

La semaine dernière, il a été entendu en appel, d'une manière qui nous laisse espérer une décision de justice en sa faveur.

Les artistes comme lui travaillent au dévoilement de la réalité, mais essaient également de rendre la vie plus belle et tolérable pour l’humanité; nous sommes convaincus que les films de Keywan Karimi œuvrent dans ce sens.

Pages

S'abonner à RSS - Fiction