Actualités

Les organisations professionnelles du cinéma saluent les évolutions apportées aux crédits d’impôt nationaux et internationaux et remercient les Parlementaires, le Gouvernement et le CNC pour leur soutien.

Les organisations professionnelles du cinéma saluent les évolutions apportées aux crédits d’impôt nationaux et internationaux à l'occasion de l'examen par le Parlement du projet de Loi de finances rectificative pour 2014. Ces améliorations permettent, à partir du 1er janvier 2016, de renforcer la compétitivité des crédits d'impôt pour les films dont le budget de production est inférieur à 7 millions d’euros, pour les oeuvres d''animation et pour le crédit d'impôt international, dans un contexte fortement concurrentiel, comme l'atteste l'étude comparative des crédits d’impôt en Europe et au Canada du cabinet Hamac Conseil d’octobre 2014.

L'École de la SRF vous invite à une recontre Musique et Cinéma, avec Céline Sciamma et Para One pour Bande de filles, Claire Burger et Low Entertainment pour Party Girl.
Mercredi 17 décembre 2014 à 20h au cinéma Grand Action (5 rue des écoles, 75005).
> Rencontre animée par Thierry Jousse. Suivie d'un coktail.

Avec le soutien de la SACEM.

La Société des réalisateurs de films se félicite que l’Assemblée Nationale ait adopté en première lecture un amendement élargissant le spectre des films d’initiative française pouvant bénéficier d’un crédit d’impôt à 30%. Ce crédit d’impôt, auparavant réservé aux films de moins de 4 M€, devrait désormais pouvoir profiter aussi aux films d’un budget de 4 à 7 M€.

On le sait, les films correspondant à cette typologie de budget sont mis à mal depuis des années. L’addition des effets de seuil autour de 4 M€ (crédit d’impôt, clause dérogatoire de la convention collective, clause de diversité de Canal+) a produit un effondrement de leur nombre en 2014, allant jusqu’à mettre en péril certaines sociétés françaises des industries techniques, pourtant parmi les plus performantes du monde.

S'abonner à Flux de la page d'accueil